Quoly.com fait maintenant partie de Solocom.ca
Un pense web pour être constant dans vos actions

Un pense web pour être constant dans vos actions

 

Se créer une stratégie web, en particulier sur les médias sociaux, demande beaucoup d’efforts… mais surtout une très grande constance.

Être régulier dans son marketing web

La gestion du marketing web demande de nombreuses aptitudes

C’est donc pourquoi je vous propose aujourd’hui une feuille de route qui tient sur une seule page.

Ce “pense web” divise vos actions par jour, par semaine et par mois. Au total, ce plan occupe en moyenne 4 heures de votre temps chaque semaine. Bien sûr il s’agit d’un modèle général, mais ce dernier pourra s’adapter facilement à toutes les situations.

Notez que ce plan en est encore à la version 0,8. Donc si vous avez des commentaires ou suggestions, n’hésitez pas à les laisser en commentaires. Ce genre d’outil est rentable s’il est adapté à vos besoins.

Téléchargez le plan ici: Pense-Web PourlesPME

Un plan adapté à votre entreprise.

Vous recherchez quelque chose de plus précis ou vous souhaitez établir une Stratégie web efficace. Une formation web d’une journée adaptée à votre entreprise pourrait bien alors être un choix judicieux!

Gestion web vs gestion d'entreprise

Gestion web vs gestion d'entreprise

Dans la plupart des PME, il n’y a pas de personne dédiée à la gestion d’une présence web efficace, ou alors cela devient une partie marginale des tâches du responsable informatique, ou alors du responsable marketing “traditionnel”.

Le problème? Une gestion web efficace demande aujourd’hui de nombreuses aptitudes et dans de nombreux domaines, à savoir:

  • habiletés sociales pour interagir avec les clients
  • capacité de création pour produire des campagnes de promotion efficaces
  • aptitude en programmation pour mettre le tout en ligne
  • talents graphiques pour que cela soit attrayant pour le visiteur
  • bonnes connaissances en référencement web pour que ces efforts soient bien indexés dans les moteurs de recherche
  • capacité d’analyse pour évaluer adéquatement le retour sur l’investissement, ce qui implique de comprendre les métriques du web
  • et j’en passe!
… Et tout cela à temps partiel! Cela s’explique souvent par les ressources disponibles que l’on peut attribuer à des outils dont la rentabilité réelle n’a pas encore été démontrée dans les murs de l’entreprise.
Cependant, cela ne diffère pas tellement de la gestion classique d’une entreprise. Le propriétaire ou gestionnaire principal dispose de certaines expertises à l’interne, achète des logiciels pour les rendre plus productifs, embauche des consultants pour des mandants externe, etc. Le vrai défi pour un gestionnaire, c’est de déterminer qui à l’interne peut faire quelle partie de ce travail, qui quoiqu’on en dise reste encore peu connu.
Pour plusieurs, la question se règle rapidement en donnant le tout en impartition, alors que d’autre voudront garder personnellement le plein contrôle et apprendre sur le tas (particulièrement les entreprises à propriétaire unique). Une formule ne sera pas nécessairement meilleure que l’autre, mais l’important est d’être conscient de ses ressources et des objectifs que l’on souhaite atteindre, mais aussi du temps que l’on s’accorde pour y parvenir.
À partir de là, ce n’est plus de la gestion web, mais de la gestion d’entreprise. Il vous reste à développer votre leadership web!

L'inspiration du moment, ou faire une bonne rédaction web

Pour le visiteur, un beau graphisme, un aspect général agréable et un texte attrayant dès les premiers mots sont des conditions essentielles pour demeurer sur votre site plus de 3 secondes. Pourtant tous ces efforts ne seront d’aucune utilité si vous n’êtes pas trouvé. Il importe donc de bien choisir ses mots et de les optimiser adéquatement en fonction des règles de SEO. À l’inverse, un texte «sur-optimisé» sera 9 fois sur 10 fade plate et sans saveur! Pas besoin de tourner plus longtemps pour comprendre que l’équilibre sera parfois fragile et qu’il faut un certain talent pour réussir cet art de la rédaction web à tous les coups.

Je me dis souvent que je souffre de vertige, soit la peur des «auteurs» (oui vous pouvez applaudir la blague, non elle n’est pas de moi, mais plutôt de la chanson «Le bleu du papier blanc» des Vilains Pingouins). Si la rédaction web n’est pas votre spécialité mais plutôt une partie de votre travail, comme c’est souvent le cas pour un travailleur autonome ou un responsable de tout les aspects du web dans une PME, Il faut se donner quelques trucs pour ne pas perdre trop de temps à chercher les bonnes idées tout en étant efficace.

Il s’agit le plus souvent de trouver un angle pour aborder un sujet. Aussi ironique que cela puisse paraître, ce sont les sujets que je crois maîtriser le mieux qui me donnent le plus de fil à retorde. Voici donc les trucs que j’utilise.

  • L’outil WordPress que j’utilise pour ce site -comme plusieurs autre d’ailleurs- permet d’enregistrer des brouillon avant de publier. Souvent je vais avoir de 3 à 5 billets inachevés dans lesquels je n’ai souvent écrit quelques mots sur les sujets que je compte y aborder. Les idées sont là, à «maturer» et lorsque l’inspiration revient pour l’un des sujets la base est déjà là.
  • Pour chacun de mes projets, j’ai un rapport SEO dans les lequel les mots-clés que je veux cibler sont classés en 3 parties: principaux, secondaires et tiers. Cette liste sert souvent d’inspiration sur la façon de structurer mes textes. Des plus, je trouve que mes textes sont beaucoup naturels lorsque ces mots-clés sont intégrés en cours de rédaction, au lieu de faire un texte sans s’en occuper et tenter d’y planter les bons mots par la suite.
  • Comme j’ai déjà des idées de textes et des mots-clés à y associer, je peux facilement faire des recherches dans Google ou sur Twitter pour voir ce qui s’est écrit récemment sur le sujet (par exemple sur Google il est facile de ne cibler que les billets de blogue mis en ligne depuis moins d’un an). Jamais je ne copie les autres. Mais ça donne une bonne idée de ce qui à déjà été écrit, mais plus utile encore, sur ce qui n’a pas été écrit malgré que je trouve ce détail pertinent.
Voici donc une partie de ma recette pour rédiger les billets que vous lisez entre autres sur mon blogue.

À vous maintenant! Quels sont vos trucs secrets?

 

L'importance de convertir vos visiteurs

À l’heure des médias sociaux, simplement y faire du bruit N’est pas suffisant pour réussir à y faire de bonnes affaires. L’une des erreurs les plus communes est de croire qu’il suffit de faire passer vos prospects du réseaux à la page d’accueil de votre site pour que la magie opère. Hélas, si vous vous êtes reconnus, j’ai le regret de devoir vous inscrire dans la catégories des «penseurs magiques»!

Voici donc 5 petits conseils pour vous aider à faire en sorte que vous efforts sur les réseaux sociaux donnent des résultats concrets.

1- N’essayez pas de parler à tout le monde en même temps

Le concept de persona est important aussi sur les réseaux sociaux. Bien que vous avez plusieurs types d’amis / prospects dans vos listes, lorsque vous vous adressez à eux dans un but de conversion, ciblez une personne, ou un groupe ayant des intérêt communs; ensuite dites-vous que ce n’est qu’à eux que vous parlez. Si vous réussissez une conversion par publication, ce sera très bien! Cela est particulièrement vrai pour les blogues. Chaque billet ne devrait s’adresser qu’à un persona à la fois.

2- Trouvez quelle sera la meilleure page pour ce que vous avez dit

Votre message à fait mouche et vous m’avez fait cliqué sur votre lien? Excellent! Ceci dit, tout ce que vous avez réussi, c’est à me faire passer la porte de votre entreprise sur le web. Est-ce que la page ou je suis répond à ce qui était annoncé? Est-ce que je trouve rapidement cette information? Est-ce que j’y trouve assez de nouvelles données pour satisfaire la curiosité créée par le message original?
Si Vous n’avez pas 3 fois oui comme réponse, quelque chose cloche. La solution peut parfois se trouver dans l’amélioration de la page, mais parfois aussi dans la création d’un page de destination -ou «landing page» qui serait dédié à une clientèle précise. Celle-ci n’a pas besoin d’apparaître dans vos menus, mais doit faire du sens selon la provenance de vos visiteurs.

3-Votre attente envers le visiteur doit être claire

Selon ce que vous faites, il peut s’agir de plusieurs chose: achat en ligne, demander un soumission, s’abonner à l’infolettre, etc. Encore une fois, ne surchargez pas les attentes. Il ne devrait pas avoir plus d’un «appel à l’action» par page.

4-Il vous faut mesurer à quel point vous êtes efficace

Bien sûr, vous avez déjà un outil analytique dans votre site (si non, vous devez rapidement contacter un professionnel!). Comme vous savez sur quelle page vos visiteurs sont arrivés, vous pourrez utiliser cette url comme page d’entrée pour mesurer sont efficacité. Voilà une autre raison pour ne pas les diriger vers la page d’accueil.

5-En comparant, vous trouverez votre mode de conversion

Dans ce genre d’analyse, les données absolues sont rarement très utiles. Ce qu’il l’est en revanche, c’est de pouvoir comparer plusieurs essais. Ici, les possibilités me manquent pas: heure de la journée, date, long texte ou petite description, grande photo ou aucune, composer plusieurs types de messages pour la même page de destination…. et plus encore.

C’est ici que la structure mise en place devient payante. En effet, vous n’apprendrez pas seulement ce qui fonctionne le mieux pour vous, mais aussi qui s’intéresse à vous, ce qui les fait pencher vers votre offre, ce qu’il ont envie de trouver sur votre site. C’est n’est plus seulement un analyse de vos messages que vous aurez en main, mais une véritable petite étude marketing de vos réseaux sociaux.

Bonnes conversions!

 

La créativité: ni un art, ni un hasard

La créativité: ni un art, ni un hasard

Mitch joel en entrevue podcast avec Todd HenryUn titre de ce genre peut semble quelque peu bizarre dans un blogue destiné à la stratégie web, mais donnez-moi quelque ligne et vous y trouverez votre compte 🙂 Il m’arrive, pas aussi souvent que je le voudrais, d’écouter les podcasts de Mitch joel, l’auteur du livre Six pixels de séparation (lien commandité) qui traite de nombreux sujets liés aux réseaux sociaux, mais aussi dans un plus large mesure de marketing et des gestion.

Dans son dernier podcast que je traduirait par «devenir accidentelement créatif», il recevait Todd Henry, qui publiera sous peu un livre sur le sujet. En résumé, M. Henry cherche à briser le mythe voulant que l’imagination ne vient pas sur demande ( il faut quand même quelque efforts!) et donne plusieurs pistes pour arriver à intégrer cet aspect, essentiel à plusieurs professions, dans le processus d’entreprise.

 

 

The Accidental Creative: How To Be Brilliant at a Moment’s Notice from Accidental Creative on Vimeo.

 

Cela revient par moment à dire que l’on se doit de créer sa chance, ou que si l’ont souhaite rencontrer ces gens intéressant, il ne fait pas rester dans son salon avec un gros chandail en cotton ouatté!

Si vous souhaitez vous faire une meilleure idée de ce lire, Todd Henry a mis le premier chapitre sur son site au format PDF.

 

Internet et élections?

Internet et élections?

La campagne électorale est maintenant lancée. Croyez-vous qu’il est possible que certains partis et/ou politiciens tentent d’utiliser le web et les médias sociaux pour promouvoir leur candidature durant cet élection? Je sais, si le sarcasme tuait, mon billet serait terminé!

Plus sérieusement, l’espace virtuel sera à coup sûr au centre de nombreux débats, avis, discussions… et sûrement quelques mescineries . Il importe donc pour un candidat et son entourage de savoir ce qui s’y passe et de savoir comment répondre. Il y a quelques années j’avais fait un tableau sur les façons d’agir et de réagir sur le web dans un contexte d’élection. J’en ai donc fait une mise à jour que voici:

Comment bien rendre son message sur le web lors d'une élection

Vous avez le document au format PDF ici: Agir sur le web en élection

Comme vous le voyez, une stratégie complète comporte plusieurs facettes. Ce tableau tente de résumer en une page la vue d’ensemble d’une stratégie lors d’une campagne – ou de n’importe quelle promotion- en plus d’un schéma des réactions à adopter.

Évidemment chaque cas est différent et demande réflexion. Vous pouvez me contacter si vous voulez en apprendre plus sur les façons de mettre au point une stratégie efficace!