Changer de pas, ou mourir

Changer de pas, ou mourir

Hippodrome de Trois-Rivières 14 nov. 2009

Cette fin de semaine je suis passé devant l’hippodrome de Trois-Rivières et je n’ai pu que remarquer l’immense affiche “à vendre” qui orne la façade.

Bien que cette industrie ait été aidée à grand coup d’argent et à de nombreuses reprises, elle s’est lentement enfoncée, et a fini par littéralement manquer d’air.  Ce ne sont pourtant pas les nouvelles idées et les remises en question qui ont manqué.

Pourtant, je me pose tout de même la question suivante. Pourquoi le produit de base (la course en sulky) n’a-t-il jamais, lui, été remis en question? Les courses en sulky n'attirent plus depuis plusieurs années au Québec Les machines à sous et les paris mutuels sont bien beaux. Mais si personne n’est sur place d’abord “pour le show”, comment faire alors pour attirer de nouveaux clients, de nouveaux adeptes et ultimement, de nouveaux dollars.

 

Peut-être eut-il été opportun d’aller voir ce qui se fait ailleurs. Des courses comme le Derby du Kentucky attirent toujours les foules.

imageEst-ce que le public québécois aurait été davantage présent? Je ne le sais pas. Je sais que les gens sont désormais davantage attirés par ce qui est spectaculaire. Et les courses de galop à plat sont – du moins pour un néophyte comme moi – davantage spectaculaire qu’une course au trot avec une voiture à trainer.

La force d'une poignée de main, la force d'une personne?

La force d'une poignée de main, la force d'une personne?

La poignée de main est sans contredit un des principaux outils pour se faire une idée sur la personne qu’on a en face de nous. Chaque fois que je serre la main d’une personne, je ne peux m’empêcher dans ma tête de commenter l’impression qui s’en dégage…

  • Lorsque la main est trop serrée, c’est signe que la personne veut me monter sur la tête
  • Lorsqu’elle est trop molle, c’est qu’elle veut finir la conversation avant qu’elle n’ait commencée
  • lorsque la main veut s’enfuir rapidement, c’est que la personne veut s’enfuir aussi
  • lorsque la main s’éternise, c’est moi qui veut s’enfuir de ce vendeur de balayeuses
  • Lorsque l’autre essaie de faire tourner une corde à danser en serrant la main, je me dis que je vais vite me tanner de l’écouter parler
  • Lorsque sa main joue à la statue de sel,  j’ai l’impression qu’elle n’aura plus rien à dire dans 30 secondes
  • Vos exemples aussi bons que les miens…
Photo Remy Steinegger sur Flickr

Photo Remy Steinegger sur Flickr

Bref, la première impression que l’on dégage peut s’exprimer de nombreuses façons. Et à trop vouloir, on peut finir par créer le résultat inverse. J’ai souvent entendu d’une personne qui était vraiment solide et digne de confiance qu’elle n’avait pas besoin de le faire remarquer à gros traits. C’est d’autant plus vrai lorsqu’il y a des désirs commerciaux en jeux.

Si je pousse trop sur mon client, il va vite vouloir se pousser du vendeur de balayeuses que j’essaie d’être malgré moi. Si au contraire je ne fais qu’attendre ses questions sans jamais aller de l’avant avec autre chose, cela va lui laisser l’impression que je ne ferai aucun effort pour lui donner pleine satisfaction. Comme dans de nombreuses choses, il faut savoir trouver l’équilibre pour réussir à se rendre plus loin.

Connaître sa valeur

Connaître sa valeur

J’ai depuis quelques jours des discussions avec ma conjointe, qui souhaite démarrer à son compte dans l’aide aux enfants dyslexiques. La discussion accroche au sujet du taux horaire qu’elle pourrait facturer. Autrement dit, au sujet de sa valeur.

Quelle est la valeur réele d'un dollar?

Quelle est la valeur réele d'un dollar?

Ce qu’elle en dit:

Je ne peux démarrer trop haut trop vite. Après tout je n’ai jamais été à mon compte (elle a travaillé avec les jeunes dyslexiques pendant quelques années déjà, mais sous une franchise) et je dois me faire connaître et établir ma réputation. Je ne suis pas sûr que mes prospects seront prêts à payer 40-50$ pour une heure de mes services. J’ai de l’expérience dans ce que je veux faire, mais pas le diplôme exact qui va avec. Donc, je ne peux facturer autant puisque ce n’est “que de l’expérience”

Ce que j’en dis moi:

La qualité et le professionnalisme, ça se paie. Si tu n’es pas prête à charger le prix que tu vaux, alors tu vaux encore moins que ce que tu crois. De plus, les prospects que tu vises ne croiront pas en tes compétences si tu charges un tarif “cheap”.

Bien sûr, je vais défendre ici mon opinion personnelle sur la question Si tu veux me contredire chérie tu le feras dans les commentaires, pas dans mon texte 😉 et expliquer pourquoi je crois qu’un prix, même pour une travailleuse autonome qui débute, doit être établi en fonction de ce qu’on veut obtenir à terme.

On ne vend pas un produit ni un service; on vend une réponse à un besoin.

Pour la personne qui n’en à pas besoin, ce sera toujours trop cher de toute façon. Mais pour la personne qui a un besoin réel de notre réponse, le prix doit être le reflet de la qualité qu’il recherche. Comment établir sa valeur?

A) Ce que je veux gagner (lire ici “avoir dans mes poches”)

B) Pour chaque heure facturée, combien de temps dois-je faire à côté (recherche sur une question particulière, prise de notes, etc.)

C) Quelles sont mes dépenses en équipement? (sur un an)

D) Quelles sont mes dépenses en promotion? (sur un an)

E) Combien d’heures par semaine est-ce que je veux travailler?

Donc: ( A + B + C  + D ) – (e x 52) = à peu près le taux horaire à facturer pour débuter à son compte. C’est bien sûr un calcul un peu simpliste, mais il faut bien commencer quelque part non?

Et vous, que diriez-vous à ma conjointe?

Le syndrome de la page blanche

Est-ce qu’il vous arrive de vous placer devant votre clavier et de ne savoir quoi écrire? Pour ma part, tout le temps! J’ai beau avoir plein d’idées tout le temps, il semble que mon clavier agisse comme un trou noir à idées et que celles-ci soient aspirées avant même d’avoir été tapées…

Que faire dans un tel cas? Pour ma part un peu de lecture, ou bien écouter de la musique… Et ça finit par revenir… parfois pas toujours.

Et pour vous? Quels trucs pour délier la langue de votre clavier?