Quoly.com fait maintenant partie de Solocom.ca
Moins de résultats sur la première page de Google?

Moins de résultats sur la première page de Google?

 

Depuis quelque jours, mardi en fait, je remarque des changements dans les résultats de recherche pour les marques, celles qui ont des «sitelinks».

Moins de résultats de recherche sur la première page de Google

Comme on le voit ici avec l’exemple de l’agence Voyages à Rabais,  il n’y a plus les traditionnels 10 liens, comme j’ai toujours observé depuis des années. Il n’y en a plus que sept, comme si les trois autres étaient dorénavant remplacés par les liens de site sous le premier résultat. Avant, il y avait quand même dix sites au total, donc treize lignes de haut.

Pourquoi un tel changement? Difficile à dire… Même si la grande majorité du temps on ne s’en aperçoit pas, Google procède continuellement à des tests sur ses pages. Il s’agit peut-être ici d’un test qui ne durera que quelques jours ou quelques semaines, ou qui au contraire restera en permanence si l’expérience s’avère concluante.

Si je devais y placer mes deux cents, je dirais que le but est de standardiser la hauteur des pages de résultats, avec ou sans ces liens de site. Cela fait du sens si le but est d’augmenter le taux de clics sur les publicité en bas de page, puisqu’il faut maintenant moins de «scroll» pour y arriver.

Rien ne se fait pour rien chez Google!

Et vous, votre théorie?

Le moment zéro de la décision d'achat

Le moment zéro de la décision d'achat

 

Une partie importante du travail en marketing est d’analyser le comportement des consommateurs et ce qui influe sur la décision d’achat. Il en va de même pour le marketing web, d’autant que les outils d’analytique permettent de creuser et d’analyser précisément leur comportement des différents groupe, ou persona,  qui visitent notre site web ou nos présences sur le réseaux sociaux.

Depuis quelques années les réseaux sociaux et les multiples applications mobiles ont modifiés notre façon d’utiliser internet, en particulier les commentaires et les interactions avec les autres. Cela influence bien sûr aussi notre comportement en tant que consommateur. C’est pourquoi on parle de plus en plus de marketing d’attraction (ou inbound marketing), qui consiste à faire en sorte d’être présent au moment où un prospect cherche notre produit plutôt que de pousser sa publicité à un large auditoire pour atteindre un pourcentage de clients cibles.

Le moment zéro de la décision d'achat

C’est dans cet esprit qu’il y a quelques semaines, Google à lancé le site www.zeromomentoftruth.com/ ou moment zéro de vérité. Il s’agit de cet instant, pas magique, mais où se produit l’étincelle qui vous fera pencher vers un produit ou service plutôt qu’un autre.

La lecture des commentaires, les “like” ou “retweet”, les “check-in” sont autant d’instants, de moins d’un seconde souvent, qui marquent un point dans votre esprit et qui pourraient avoir une importance déterminante au moment de choisir un restaurant ou une nouvelle télé. Plus encore: vous-même ferez une action dans ce même restaurant qui pourrait devenir le moment zéro d’un de vos contacts!

D’un point de vue marketing, il devient donc vital de comprendre ces nouveaux comportements et de s’adapter. Par exemple:

  • Au service téléphonique, il faudra de plus en plus conforter le client dans le choix qu’il a déjà fait plutôt que simplement lui vanter votre produit, car s’il prend la peine de vous appeler c’est qu’il est sans doute rendu plus loin dans son processus d’achat qu’il y a seulement 2 ans.
  • Si vous devez gérer un commentaire négatif sur une page Facebook, vous ne parlez pas seulement qu’au plaignant, mais à tous ses amis. Même si “l’instigateur” n’est pas satisfait de votre réponse, certains autres lecteurs pourraient trouver vos réponses et vos efforts plus que satisfaisants et ainsi développer une confiance envers votre marque.
  • Prendre les devant et demander l’avis de vos consommateurs est de plus en plus un preuve d’intérêt qui sera récompensée tôt ou tard.

Bref, bien comprendre votre auditoire, comment ils agissent et interagissent devient de plus en plus essentiel. Ce n’est plus une bataille pour gagner un nouveau client, mais un environnement où chaque instant devient une occasion -déclenchée, offerte ou manquée- de créer cette étincelle qui sera plus tard le déclencheur d’un achat.

 

Pénalités au sur-référencement internet? Quels sont les vrais risques?

La semaine dernière, l’un des principaux ingénieurs de Google, Matt Cutts, a causé de nombreuses discussions en annonçant que le principal moteur de recherche du web allait bientôt pénaliser les sites “sur-référencés”. Il n’en fallait pas plus pour que plusieurs annoncent la mort du référencement, ou SEO, pour faire place aux sites ayant du vrai contenu (j’exagère, mais à peine).

Qu’en est-il vraiment? Personnellement, je ne suis vraiment pas inquiet pour ma carrière, où je fais maintenant beaucoup plus que du référencement internet. Je vous explique pourquoi dans ce vidéo:

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=QFomkDDW95s]

 

Qu’en pensez-vous? La discussion est ouverte!

Le web Show 6 janvier 2012, Prévisions de l'an

Avec un peu de retard, voici mon premier Web show pour l’année 2012. J’y fait quelques retours sur ce qui s’est passé en 2011 surtout sur le référencement et les médias sociaux, de même que ce que j’entrevois pour les prochains mois.

Watch live streaming video from pourlespme at livestream.com
Et vous, quelles sont vos prévisions pour 2012?

Marketing web d'attraction en 5 étapes – Le Web Show 2.8

 

Voici le nouvel épisode du Web Show sur le plan marketing d’attraction en 5 étapes que j’ai enregistré hier. Ce fût de loin la session la plus animée avec près de 10 participants en direct dans la salle de clavardage, merci beaucoup à vous tous!

Cette fois j’y présente une méthode de travail basée sur le marketing d’attraction (Inbound Marketing) qui peut devenir très utile pour de nombreuses PME et les travailleurs autonomes. Bref, pour toute organisation où les ressources disponibles pour la gestion d’une présence web efficace représente moins de 10 heures par semaine.

Watch live streaming video from pourlespme at livestream.com

Plusieurs aspects ont été abordés:

  • Identité web
  • référencement et optimisation
  • utilisation d’un blogue et des réseaux sociaux
  • génération de prospect et liste de rappel
  • conversion d’un visiteur en client
  • analytique web
  • gestion de la clientèle

Ce type de plan vous intéresse?  Vous n’avez qu’à me contacter  pour en savoir davantage et voir comment une telle méthode de travail peut s’adapter à votre entreprise.

Voici également la présentation utilisée:

Le web show Plan marketing web d’attraction

View more presentations from pourlespme.

 

Perte des mots-clés venant de Google dans l'analytique: du calme!

Perte des mots-clés venant de Google dans l'analytique: du calme!

Sécurtié de google par search engigne land

Depuis quelques jours, il y a eu un changement en apparence anodin chez Google, qui se résume en une seule lettre, mais qui pourtant de l’avis de plusieurs pourrait apporter des changements majeurs dans les milieux du référencement – SEO et de l’anaytique web. Vraiment? Pas si sûr!

Tout d’abord une mise au point sur les faits, à froid:

Google a annoncé la semaine dernière que sur son portail principal, google.com, les usagers connectés via Gmail, G+ et autres services, seraient désormais automatiquement dirigés vers une connexion sécurisée https. Le but “officiel” de cette démarche est d’accroître la sécurité et la confidentialité des données personnelles associées au compte. Il faut dire qu’il y avait certaines menaces de poursuite contre le géant de Montain View à cet effet. L’article le plus complet que j’ai lu sur la question est celui de Search Engine Land, qui explique les détails.

Pour le référenceur que je suis, l’impact de la session sécurisée fait en sorte que certaines informations se seront plus transmises, notamment les termes que vous aurez tapé dans Google pour accéder à un site web. Cette information est très utile pour voir quels sont les mots clés les plus rentables. Bien sûr, via l’outil Webmaster tools du même Google, je peux avoir accès aux requêtes et au nombre de clics, mais je perd toutes données suivantes, comme le taux de rebond, les conversions et les ventes en provenance d’un terme en particulier. Dans le cadre du travail d’un SEO efficace, ces données sont très utiles pour connaître les mots-clés les plus rentables et ainsi savoir quoi optimiser.

Est-ce si grave?

Réponse courte: Non. J’ai vu au cours des dernier jours certains billets allant jusqu’à remettre en cause le référencement et l’analytique web, ce qui pour moi n’a de positif que d’identifier les sources à ne JAMAIS embaucher!

Comme l’explique très bien Rand Fishkin de SEOmoz, il faut plusieurs conditions pour en arriver là, en particulier être connecté à un compte Google, ce qui n’est pas le cas de la majorité des gens, du moins pour le moment. J’ajouterai sur ce point qu’à court terme, toutes les recherches faites ailleurs que sur le portail en .com, par exemple exemple sur Google.ca, ne sont pas affectées pour le moment. Il en va de même évidemment des données de Bing(yahoo!) et de Yahoo!(Bing)  Selon Matt Cutts de Google, cette mesure devrait donc affecter moins de 10% des requêtes. Selon ce que j’ai pu observer sur un site québécois d’importance, ici largement moins. De plus, les données provenant des campagnes payantes AdWords elles seront toujours transmises, ce qui a fait écrire à plusieurs que c’était là le nouveau prix de la confidentialité! Sur ce point je tend à être d’accord!

Donc, il reste des tonnes de données à analyser. De plus, j’ajouterai que tout ceci ne représente qu’une petite portion du travail de référenceur web, car ça ne change rien à la classification des sites et à la compétition constante pour arriver en première position. Ceci ne change rien non plus à toutes les autres sources que l’on peut analyser, sur le web et ailleurs, pour mesurer efficacement tous les aspects du marketing web.

 

Bonus: Avant que dire que l’impact était mineur, il m’a bien sûr fallu trouver des chiffres! J’ai donc utiliser des micro-billet d’Avinash Kaushik qui explique comment mettre en place un rapport personnalisé dans Google Analytics afin de mesurer les mots qui ne sont plus mesurés.